SAISON 2009

Section 14-18 ans

La reine de la fête foireuse

une pièce écrite et mise en scène par Claude Liénard
interprétée par l'atelier théâtre 14-18 ans
SAMEDI 13 JUIN 2009
DIMANCHE 14 JUIN 2009


L'action se déroule dans une fête foraine et plus particulièrement devant la friterie, le stand de la voyante et celui du jeu de massacre. Les forains, eux, ne sont pas à la fête étant donné le peu d'affluence de clients. Les marchandes de nougat, de barbes à papa et de fleurs ont autant de raisons de se lamenter que le marchand de ballons.
Il faut se rendre à l'évidence, les clients "potentiels" préfèrent regarder la télévision plutôt que de faire la fête. Alors, pour passer le temps, les forains s'interpellent et s'apostrophent, on s'invective puis on se met à boire ou à rêver pour surmonter l'ambiance de cette fête foraine devenue foireuse. Pris d'une fièvre soudaine, le marchand de ballons va s'exprimer par paraboles et prétendre que la lune est un écran de télé qui ne serait pas carré et que ses anges apocalyptiques sont descendus sur terre pour anéantir forains et artistes. Continuant dans le même délire, la voyante extra-lucide affirme que le livreur de télés n'est autre qu'un suppôt de Satan qui transporte l'instrument de la mort de leur profession. Dans leur quête de survie, tous perdent pied avec la réalité, comme Jocelyne, la fille de la marchande de frites qui, après s'être présentée à l'élection de la reine de la fête foraine, se voit offrir un emploi de speakerine à la… télévision ! Un comble alors que ses compagnons forains ne cessent de dénoncer cette sacro-sainte télévision !
Dans des décors très soignés, des costumes tout à fait appropriés, les comédiens de l'atelier théâtre 14-18 ans auraient pu faire de cette pièce une tragédie moraliste et ennuyeuse mais pas du tout, car grâce à leur verve et leur talent, ils ont offert une comédie aigre-douce, riche à la fois de véritables morceaux d'humour et de pure émotion.
Cette pièce, bien au-delà d'une simple complainte de forains, est un vibrant appel à tous les spectateurs qui apprécient le spectacle vivant afin qu'ils viennent régulièrement encourager le travail des artistes et des créateurs et qu'ils ne se laissent pas soudoyer par les démons télévisuels. Le message est clair : il y aura toujours plus d'émotion dans une salle de spectacles que devant une télévision.